23 mai 2017CONFLITS D'ÉQUIPE: OFFREZ-VOUS LE COACHING!

Par Geneviève Dicaire
Coach professionnelle ACC

Les conflits sont souvent inévitables : le travail rapide, la pression, les changements, les réorganisations, les acquisitions, les nouveaux patrons ou collègues… les sources peuvent être multiples. Et bien que les équipes et les contextes soient différents, certains problèmes reviennent assez souvent :

  • Les problèmes de communication et les conflits de personnalités ;
  • La responsabilisation ou la perception de la responsabilité de chacun ;
  • Le manque de motivation ou mobilisation ;
  • Un manque d’esprit d’équipe.

Le pire avec les conflits au travail, c’est que plus ils traînent, plus ils sont difficiles à régler. Que la source des conflits de personnalités soit au niveau des valeurs, de croyances divergentes ou encore de besoins contradictoires, les impacts sont les mêmes :

  • Diminution de la productivité ;
  • Division de l’équipe en clans ;
  • Augmentation du stress.

Gérer des conflits demande une certaine technique, du recul et beaucoup de courage.

Voici donc 4 raisons qui mettent de l’avant le coaching comme solution si votre équipe se retrouve en situation de conflit!

#1 : LE COACH EST OBJECTIF

Le coach a la capacité de prendre du recul face à la situation problématique, puisqu’il n’en fait pas partie. Il a un œil extérieur et donc, si on le compare aux membres de l’équipe ou aux gestionnaires de l’entreprise, il est plus objectif.

#2 : LE COACH PEUT VOUS AIDER À MIEUX VOUS COMPRENDRE

Les coachs sont outillés pour aider les membres de l’équipe à mieux se connaître eux-mêmes, ainsi qu’à mieux reconnaître les autres. Que ce soit via des tests de personnalité, de valeurs, des outils de motivation ou qui permettent de mieux définir les croyances de chacun, le coach aidera l’équipe à mieux se comprendre et à créer des bases communes.

 #3 : LE COACH PEUT ACCOMPAGNER LE GESTIONNAIRE À DÉVELOPPER SES COMPÉTENCES EN GESTION DE CONFLITS

Parmi les stratégies possibles, il y a l’accompagnement du gestionnaire dans :

  • La création d’une vision commune, engageante et qui mobilise ;
  • La prise de décisions difficiles ;
  • Le développement du courage pour adresser les conflits dès qu’ils se présentent ;
  • La gestion du stress et de ses émotions, de sorte à améliorer sa communication avant, pendant et après les conflits ;
  • Le développement de plans individuels pour les membres de son équipe ;
  • L’action conformément au discours ;
  • L’établissement d’attentes claires ;
  • La capacité d’évaluer la performance et d’établir des objectifs ;
  • L’aptitude à donner du feedback, à nommer ce qui se passe, à reconnaître les bons et les moins bons coups, ainsi qu’à adresser la non-performance lorsqu’elle apparaît.

#4 : LE COACH A À CŒUR VOTRE RÉUSSITE

Au centre de la démarche du coach, il y a votre réussite. Peu importe votre contexte, vous co-créerez avec votre coach la solution idéale pour vous, qu’il s’agisse d’une simple séance ou d’un programme de coaching complet incluant diverses interventions.

En équipe ou en individuel?

Dans un cas de conflit de personnalité au sein d’une équipe, est-ce mieux de coacher l’équipe ou le gestionnaire? Pour un conflit qui traîne depuis un certain temps, faire coacher l’équipe aura comme avantage de régler la situation plus rapidement. Le coach saura créer une activité ou un programme qui aura pour objectif de démystifier les sources de conflit et trouver des solutions pour rendre les membres plus productifs, augmenter l’esprit d’équipe et diminuer le stress de chacun.

De l’autre côté, j’inviterais le gestionnaire à se faire coacher individuellement s’il voit un conflit poindre à l’horizon et qu’il veut s’outiller pour s’en occuper tout de suite, par exemple. Même dans le cas d’un coaching d’équipe, je remarque que le fait de coacher le gestionnaire de façon individuelle en plus du groupe permet de développer les compétences de gestion qui contribuent ensuite à éviter les conflits.

Surtout, chaque équipe est différente et nécessite un certain temps pour faire le point et repartir sur de bonnes bases. La première étape est toujours de prendre le temps de discuter de la situation et de voir ce qui sera le plus efficace dans le contexte.

Le coach est objectif, il a du recul. Il peut vous aider à développer des techniques et des compétences de gestion pour mieux gérer les conflits. Il a à cœur votre réussite et pourra co-créer avec vous la meilleure approche, en tenant compte de votre contexte. Au final, les conflits sont inévitables. Votre meilleur allié pour les traverser : le coaching.